DSpace Repository

La réforme de deuxième génération en Algérie : la vie clandestine des langues maternelles, entre in/visibilité et reconnaissance

Show simple item record

dc.contributor.author Lynda, ZAGHBA
dc.date.accessioned 2019-04-21T13:20:02Z
dc.date.available 2019-04-21T13:20:02Z
dc.date.issued 2015-04
dc.identifier.other 2015
dc.identifier.uri http://dspace.univ-msila.dz:8080//xmlui/handle/123456789/13364
dc.description.abstract Résumé : Malgré un usage déjà très répandu des langues maternelles dans les écoles algériennes, l'officialisation de cet usage a été perçue comme une atteinte à la langue de scolarisation, l'arabe littéral (Grandguillaume 1983), et par là même, une atteinte à l'identité nationale. Dès lors, une question majeure a guidé notre réflexion : L'Algérie est-elle prête à reconnaitre et à légitimer ses langues au point de les laisser vivre officiellement dans l'espace scolaire ? Pour répondre à cette question et essayer de comprendre le contexte algérien, nous avons interrogé les premiers citoyens concernés par cette réforme : les enseignants. Nous avons travaillé de façon qualitative sur deux régions, l'une berbérophone (Bejaïa) et l'autre arabopho en_US
dc.language.iso other en_US
dc.subject clés : Réforme éducative- politique linguistique- langue maternelle- identité en_US
dc.title La réforme de deuxième génération en Algérie : la vie clandestine des langues maternelles, entre in/visibilité et reconnaissance en_US
dc.type Working Paper en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account